Le partage de données en agriculture, dans quel cadre ?

9 Mar 2020Actualité

Les systèmes d’information agricoles sont peu déployés, peu renseignés et peu interopérables. Or les filières ont besoin de systèmes d’information performants pour mieux évaluer, gérer et valoriser les efforts réalisés et les bénéfices agro-environnementaux associés aux démarches de progrès sous contrat.

Il est également essentiel pour les acteurs des filières et des territoires de reconnaître et partager la valeur générée.

Pour cela, il est fondamental pour les animateurs de filières (coopératives, négoces, marques agro-alimentaires…) de lever le verrou de l’information de la pratique au champ, au-delà de l’information réglementaire, en incitant les agriculteurs à transmettre leurs données avec un système de rétribution des contributions et dans un cadre de confiance élargi conforme au RGPD et à la charte DataAgri (FNSEA).

Il est important de noter le caractère spécifique et stratégique de la donnée agricole car la souveraineté numérique est devenue un facteur de la souveraineté alimentaire ! Enfin, la facilitation du partage et de l’échange de données agricoles doit également être source d’amélioration de la pratique du métier d’agriculteur et des performances agro-économiques des exploitations.

Le partage de la donnée est à la base de la transformation digitale de la Ferme France et est un maillon essentiel à la construction de la 3ème voie de l’agriculture et des nouvelles chaînes de valeur qui en découlent.