De quoi parle t-on quand on parle de connaissance ?

22 Sep 2020Actualité

OKP4 est une jeune start-up qui a pour objectif de proposer une plateforme de valorisation de la connaissance. Big Data, Data privacy, Protection des données, sont des expressions que l’on entend régulièrement depuis quelques années. Mais si la donnée est une notion plutôt bien ancrée dans l’esprit du public (mais pas forcément bien comprise), il n’en est pas de même pour la connaissance qui revêt pourtant un aspect bien plus intéressant que la simple donnée.

Données, informations, connaissances, qui est qui ?

On appelle donnée une description élémentaire de la réalité. Ainsi la température à un moment et à un endroit précis est une donnée. La donnée telle quelle n’a pas de valeur en soi et est avant tout une source de coûts puisqu’il faut la produire, la stocker, la sauvegarder, etc.

La donnée va prendre de la valeur lorsqu’elle va être traitée, contextualisée et agrégée sous la forme d’une information. On va alors parler de connaissance dès que ces informations vont nous permettre de créer de la valeur ajoutée, sous la forme d’indicateurs, d’automatisation de tâches ou encore lorsqu’elles sont mises en œuvre au sein d’Outils d’Aide à la Décision (les fameux OAD). Il est intéressant de noter que la connaissance ainsi produite redevient une donnée qui agrégée et contextualisée permettra de créer de nouvelles connaissances et ainsi de suite : c’est le cercle infini de la connaissance.

Schéma de la donnée à la connaissance

La connaissance une nouvelle source de valeur ajoutée

Aujourd’hui, de plus en plus de données sont produites par les différents systèmes d’information et autres objets connectés. Le potentiel de création de connaissance est en constante augmentation et de nouvelles chaines de valeurs sont à créer. Prenons l’exemple du secteur agricole, un des domaines dans lequel opère OKP4. Les principaux cahiers des charges (Agriculture Biologique,  Lu’Harmony, etc.) sont en train d’évoluer d‘obligations de moyens vers des obligation de résultats. Le protocole OKP4 est en mesure de permettre la création d’indicateurs objectifs fiables qui garantissent à l’ensemble des acteurs la fiabilité des données transmises et le respect de leur confidentialité, sans tiers de confiance..

Ces indicateurs (ces connaissances) pourront être valorisés par les outils de traçabilité alimentaire du producteur au consommateur.. Ces mécanismes vont également pouvoir entrainer les différents acteurs de ces filières vers des process plus vertueux (moindres émissions de CO2, limitation des produits phytosanitaires, etc.) et la valeur ajoutée créée pourra alors être redistribuée automatiquement aux différents acteurs, de l’agriculteur au boulanger en passant par les fournisseurs d’algorithme d’intelligence artificielle.

OKP4, une plateforme de valorisation de la connaissance

OKP4 met techniquement en œuvre un protocole qui permet de gérer le consentement et la valorisation de la donnée en connaissance en garantissant la rétribution des différents contributeurs.

Nous visons à établir un cadre de confiance le plus large possible pour faciliter et favoriser les échanges de connaissance. Nous avons décidé de créer Open Knowledge Platform For (OKP4) car nous croyons au paradigme de l’économie de la connaissance :

  • Une économie fondée sur le cadre d’échange le plus large possible
  • Une économie à somme positive où 1+1=3
  • Une économie circulaire à croissance infinie